Bourses UIMM Alsace : aider les étudiants aux faibles ressources et promouvoir la parité dans l’industrie

 

Depuis cette année, l’UIMM Alsace (union des industries et métiers de la métallurgie), par sa fondation A2I[1], finance des bourses aux étudiants méritants et aux faibles revenus de l’INSA Strasbourg. Une action en prise avec les valeurs de l’école (diversité, égalité entre les hommes et les femmes) pour encourager les ingénieur.e.s à vivre leur carrière dans l’industrie.

Onze étudiants de l’INSA Strasbourg bénéficient de cette bourse UIMM, pouvant aller jusqu’à 700 € par mois[2] pendant trois ans, créée pour ceux qui se destinent à une carrière dans l’industrie.

« Le montant de bourses sociales financées par les entreprises ou fédérations le plus important pour l’INSA Strasbourg depuis 1875 » se félicite Philippe Leroy, directeur d’INSA entreprises.

Ce montant offre une indépendance financière aux étudiants en difficulté, leur permettant ainsi de vivre sereinement leurs études.

« Nous avons souhaité miser sur la qualité plutôt que sur la quantité. Avec le rythme de travail en école d’ingénieur, il est beaucoup plus difficile de travailler à côté. Nous souhaitons aider les jeunes motivés et attirer les têtes de promotion en éliminant les problèmes d’argent » explique Eric Daliguet, délégué général de l’UIMM Alsace.

Au total, l’enveloppe s’élève à plus de 250 000 euros sur trois ans.

 

Féminiser l’industrie

L’ambition est d’attirer les jeunes vers les métiers de l’industrie.

« Elle souffre d’un déficit d’image. Pourtant, on peut y faire de belles carrières, le secteur recrute, il y a des besoins, contrairement aux idées reçues. Chaque année, des postes ne sont pas pourvus »

ajoute-t-il. Il s’agit en particulier d’attirer les femmes.

C’est pourquoi 40% des bourses sont attribuées à des futures ingénieures.

« Nous souhaitons féminiser nos métiers. Les femmes apportent une vision différente, complémentaire. Il s’agit aussi de favoriser une parité dans les conseils d’administration ».

Les onze bourses ont été attribuées en janvier, sur dossier pour évaluer les difficultés financières, la motivation et l’implication dans les études, le projet professionnel dans l’industrie. Les bénéficiaires sont étudiants en 3e ou 4e année en génie climatique et énergétique, mécatronique, génie mécanique ou génie électrique.

« Sans la bourse, j’aurais été contrainte d’abandonner mes études »

Alix fait partie des bénéficiaires. Elle était sans ressources depuis septembre 2016.

« L’octroi de cette bourse a été un soulagement pour moi et ma famille, elle représentait une lueur d’espoir de pouvoir obtenir mon diplôme d’ingénieur. Elle me permet de prendre en charge mes besoins quotidiens, mon loyer, mon transport, etc. Elle m’apporte une stabilité financière et une certaine sérénité car elle est renouvelable sur trois ans, c’est à dire jusqu’à la fin de mon cursus à l’INSA. Sans elle, j’aurais été contrainte d’abandonner mes études. Auparavant, j’étais obligée de travailler et ce n’était pas facile, d’autant que j’ai eu des problèmes pour être payée ! J’étais souvent plus préoccupée par les problèmes d’argent que par la performance de mes résultats scolaires ».

Elle se voit ingénieure mécatronicienne en bureau d’étude, et plus tard créer sa propre entreprise, dans son pays d’origine, le Burkina Faso.

Thomas perçoit 622 € par mois et, lui aussi, est soulagé.

« J’ai un sentiment de sérénité pour l’avenir car cette aide me permettra d’être stable financièrement pendant les deux prochaines années. Je ne suis pas obligé de faire un prêt étudiant pour financer mes six mois à l’étranger (échange universitaire en Suisse), et je ne serai plus limité géographiquement pour mon choix de PFE. »

Passionné par la robotique, il se projette ingénieur dans l’usine 4.0, pourquoi pas dans le secteur de l’automobile.

Le reliquat de l’enveloppe initiale permettra d’octroyer 3 ou 4 nouvelles bourses à la rentrée prochaine. Avis aux intéressé.e.s…

[1] Agir pour l’insertion dans  l’industrie

[2]    Le montant maximum est de 706 € toutes bourses confondues.

 

Par Stéphanie Robert
Rédaction – Communication – Journalisme
Sciences, développement durable
www.exceptionfaite.fr

 

Contact INSA ENTREPRISES : Philippe Leroy, directeur insa entreprises

Crédit photo : shutterstock_446113123©Gutesa

Dans les mêmes thématiques :

Envoyer un message

Le message ne sera pas publié mais sera reçu et traité par nos équipes.