Entrepreneuriat étudiant – 2 – Première année pour le statut d’étudiant entrepreneur

 

Ce statut a été mis en place à la rentrée 2015 pour que les étudiants puissent mener de front leurs études et leur projet d’entreprise, sans sacrifier l’un pour l’autre. Quatre étudiants en bénéficient à l’INSA Strasbourg.

Créé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en mai 2014 et déployé en Alsace à la rentrée 2015.

«Le statut d’étudiant entrepreneur vise à faire reconnaître la double démarche de ces étudiants, à savoir la formation et le projet entrepreneurial, à la fois au sein de l’école et vis-à-vis des partenaires extérieurs (banques, financeurs, incubateurs, CCI, etc.) » explique Nathalie Gartiser, responsable de l’entrepreneuriat à l’INSA Strasbourg.

Il est calqué sur le statut de sportif de haut niveau. L’étudiant peut bénéficier d’aménagements dans la formation (possibilité d’échelonner une année sur deux ans par exemple), être excusé pour ses absences occasionnées par son projet d’entreprise, réaliser son stage de PFE sur son projet et demander des équivalences pour certaines UE.

Coach professionnel

Le statut est porté par 29 Pépites (Pôles étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreunariat) en France. En Alsace, il s’agit de Pepite-Etena (Étudiants entrepreneurs en Alsace). En intégrant le dispositif, l’étudiant bénéficie d’un accompagnement par les enseignants et par un coach professionnel, d’espaces de co-working, ainsi que d’une visibilité dans le réseau partenarial (CCI, collectivités, l’incubateur Semia, des pépinières d’entreprises…). Le statut donne une crédibilité auprès des banques et autres financeurs.

Pour en bénéficier, il faut constituer un dossier, soumis au comité d’attribution régional. Nathalie Gartiser oriente, conseille et accompagne les étudiants dans toutes ces démarches. L’année dernière, pour 88 demandes, 79 ont été acceptées, parmi lesquelles celles de Sylvain Forté, Arthur Weinmann, Julien Blanc et Alexandre Marret pour l’INSA Strasbourg.

Assurer une rémunération

Si le statut facilite et octroie une reconnaissance, il reste des freins à lever, car aucune rémunération n’est prévue pendant le stage et le projet de fin d’études. Ce qui contraint certains étudiants à renoncer à dédier son stage de fin d’études à leur projet d’entreprise. Des réflexions sont en cours à l’INSA Strasbourg afin de trouver une solution à ce frein.

Par Stéphanie Robert

Contact : Nathalie Gartiser, bureau E2.16, Tel : 03 88 14 47 50

 

Crédit image : shutterstock_210787444Start-up

Dans les mêmes thématiques :

Envoyer un message

Le message ne sera pas publié mais sera reçu et traité par nos équipes.